TRIBUNE DE VALÉRIE BATIGNE POUR C'EST VOTRE ARGENT

Publié le 27/05/2024

Tribune de Valérie Batigne, dirigeante de Sapiendo

Les retraitées parties en retraite en 2021 perçoivent encore, en moyenne, une pension 31 % inférieure à celle des hommes. Les causes de cet écart sont liées à des carrières plus hachées, à une fréquence de temps partiel plus forte et à des rémunérations moindres. Et aussi au fait que les femmes sont moins bien informées. Ainsi, 65 % des femmes s’estiment mal informées sur la retraite contre seulement 53 % des hommes.

En tant que dirigeante de Sapiendo, une innovTech spécialisée dans l’accompagnement à la préparation de la retraite, c’est un constat que je fais au quotidien. Une meilleure anticipation de sa future retraite et une information adaptée à chaque moment de vie pourraient améliorer sensiblement Lasituation des femmes vis-à-vis de la retraite. Nous sommes, en effet, nombreuses à ignorer que certaines décisions et événements de vie vont avoir un impact décisif sur nos droits à la retraite et quand on le réalise il est bien souvent trop tard. Prenons quelques exemples concrets auxquels de nombreuses femmes sont particulièrement confrontées.

Devenir mère est trop souvent synonyme d’une pension de retraite plus faible

Une très grande majorité de femmes choisissent de devenir mères et la parentalité pèse encore beaucoup sur la continuité des carrières féminines. Ainsi, du point de vue de la retraite, on constate que plus une femme a d’enfants, plus l’écart de pension avecleshommes estimportant.

Mais pourquoi ? Avec le rôle de mère arrivent certains choix qui peuvent avoir un impact significatif sur la retraite. Pour mieux le comprendre, Il faut avoir en tête que nous cotisons tous à la fois pour une retraite de base et une retraite complémentaire et que ces deux systèmes ne fonctionnement pas de la même manière. Ainsi, si le congé maternité n’a pas d’influence sur les droits à la retraite, le congé parental oui. Car il permet de valider des trimestres, mais pas d’acquérir de points de retraite complémentaire.

Par ailleurs, à l’arrivée des enfants, les femmes sont nombreuses à réduire leur temps travail. Ainsi, en 2022, plus d’une femme sur 4 contre moins d’un homme sur 10 est à temps partiel. Cette réalité pèse sur l’écart de rémunération entre femmes et hommes et donc sur les inégalités à la retraite.

Les femmes à temps partiel vont ainsi subir un double manque à gagner : une rémunération immédiate moindre et une pension de retraite moindre. Cela s’explique par le fait, que si le temps partiel permet en règle générale de valider ses 4 trimestres retraite par an, il fait baisser le nombre de points de retraite complémentaire. Par exemple, une femme avec un salaire brut annuel de 50 000 € qui passe à mi-temps durant 10 ans peut perdre environ 200 € de pension par mois. En effet, les trimestres enfants, s’ils augmentent la durée d’assurance et permettent d’atteindre le taux plein plus vite, ne compensent pas la perte de retraite complémentaire. Les trimestres enfants n’éliminent pas les inégalités entre les femmes et les hommes à la retraite et encore moins depuis la récente réforme

Restez informé(e)

Le retraite un sujet en pleine évolution.
Actualités et solutions retraite

Afin d'être régulièrement informé(e) par email sur l'actualité du système des retraites et sur solutions de conseil retraite Sapiendo, il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter.

  • Le champ doit contenir une email valide.

Ces articles peuvent vous intéresser

SPORT STRATEGIES - 15 JUILLET 2024

Le 17/07/2024

Valérie Batigne : " 4 sportifs de haut niveau sur 10 gagnet moins de 500 euros par mois, tout compris "

Lire l'article

ECONOMIE MATIN - 1ER JUILLET 2024

Le 01/07/2024

Jeux Olympiques : quelle retraite pour nos sportifs ?

Lire l'article

MERCI POUR L'INFO - 1ER JUILLET 2024

Le 01/07/2024

Retraite : qui peut partir plus tôt ?

Lire l'article