MIEUX VIVRE VOTRE ARGENT - DECEMBRE 2021

Publié le 29/11/2021

 

CUMUL - EMPLOI RETAITE, QUELS SONT VOS DROITS ?

Alors que les sondages placent le pouvoir d’achat SM en tête des préoccupations des Français, reprendre une activité rémunérée une fois à la retraite  pourrait devenir plus populaire. D’autant qu’en plus d’apporter des revenus supplémentaires et de préserver un lien social, la démarche permet aux seniors d’exercer à leur rythme une occupation choisie qui, d’après de nombreuses études, participe d’une bonne santé. II n’empêche, jusqu’à présent, le dispositif du cumul emploi-retraite n’a pas convaincu à grande échelle. Sont concernées 535000 personnes, selon le ministère des Solidarités et de la Santé, une proportion modeste comparée aux 16,7millions de retraités.

Si le cumul n’a pas la cote, c’est notamment en raison de règles du jeu complexes et mal connues. II faut dire que le législateur a pris un malin plaisir à brouiller les pistes. L’ex-salarié à la retraite souhaitant continuer à travailler ne sera pas soumis aux mêmes règles que l’artisan ou le fonctionnaire ayant un projet similaire. Pour y voir plus clair, voici les grands principes à retenir... assortis des inévitables exceptions.

Cela paraît évident, afin de basculer dans le dispositif, un salarié doit avoir cessé toutes ses activités professionnelles. C’est la condition sine qua non pour obtenir le versement d’une pension. Passé 62ans, im possible donc de poursuivre comme si de rien n’était son contrat à durée indéterminée dans la même entre prise et de percevoir en même temps sa retraite. Mais il y a des entailles au principe. Autrement dit, dans certains cas, la cessation d’activité n’est pas exigée. Sont ainsi admises des activités rétribuées « occasionnelles », selon le terme de la Cnav, comme celles d’élu de collectivité locale, de membre d’une instancej uridictionnelle ou de juré à des concours publics. Des recettes issues de la publication de livres et d’articles, ou de confé rences dans des domaines artistiques ou scientifiques, ainsi que de la gestion d’une chambre d’hôte, sont aussi compatibles (la Cnav parle d’« activités de faible impor tance »). Dans tous les cas, les revenus qui en sont tirés ne doivent pasdépasser 6357,84 euros annuels pour un départ à  la retraite depuis le 1er octobre 2021.

Pour lire l'intégralité de l'article et découvrir les conseils de Sapiendo, c'est ici 

elle ou de juré à des concours publics. Des recettes issues de la publication de livres et d’articles, ou de confé rences dans des domaines artistiques ou scientifiques, ainsi que de la gestion d’une chambre d’hôte, sont aussi compatibles (la Cnav parle d’« activités de faible impor tance »). Dans to les revenus qui en sont tirés nedoiventpasdépasser6357,84eurosannuelspour un départàlaretraitedepuisle1eorctobre2021.

Restez informé(e)

Le retraite un sujet en pleine évolution.
Actualités et solutions retraite

Afin d'être régulièrement informé(e) par email sur l'actualité du système des retraites et sur solutions de conseil retraite Sapiendo, il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter.

  • Le champ doit contenir une email valide.

Ces articles peuvent vous intéresser

MIEUX VIVRE VOTRE ARGENT - JANVIER 2022

Le 25/01/2022

LA PENSION DE RÉVERSION DES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES SALARIÉS

Lire l'article

DOSSIER FAMILIAL - FEVRIER 2022

Le 23/01/2022

REDUCTION TEMPS DE TRAVAIL ET ENFANT HANDICAPE : QUELLES CONSEQUENCES SUR MA RETRAITE ?

Lire l'article

LA TRIBUNE DE L'ASSURANCE - 11 JANVIER 2022

Le 19/01/2022

AMUNDI LANCE UN SERVICE EN LIGNE DE BILAN RETRAITE INDIVIDUEL

Lire l'article