Je suis salarié : comment se calcule ma retraite ?

Mise à jour le 15-06-2022

Le montant de la retraite d'un salarié  est le résultat d'un savant calcul mêlant salaire moyen, durée de cotisation, trimestres, décote, surcote et points des caisses complémentaires. Il dépend donc des rémunérations perçues au cours de la carrière mais aussi du nombre de trimestres acquis. 

 

Concerne
Salarié du privé

La retraite d'un salarié du privé et de l'agricole est composée d'une pension du régime de base obligatoire, l'Assurance Retraite, et d'une pension du régime complémentaire tout aussi obligatoire, l'Agirc-Arrco.
Ces pensions dépendent des droits acquis durant la vie active. Les modalités d'acquisition des droits et les règles de calcul de la pension sont forts différents entre le régime de base et les régimes complementaires.

Comment est calculée la pension de retraite du régime de base des salariés ? 

 

CNAV et MSA , un même régime

Pour les salariés, le régime de base obligatoire est l'Assurance Retraite. Les salariés du privé sont affiliés à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) et ont pour caisses de rattachement les CARSAT (Caisse régionale de la CNAV) . Les salariés relevant du secteur agricole sont affiliés à  Mutualité Sociale Agricole (MSA). Les règles sont identiques pour ces deux caisses. 

 

Une pension calculée selon la durée d'assurance et le revenu annuel moyen

Le montant de la retraite de base dépend de deux paramètres principaux :

  • la rémunération de vos 25 meilleures années = le revenu annuel moyen (RAM)
  • le nombre de trimestres acquis ou  durée d'assurance

 

Le calcul de la pension de base répond à la formule suivante :

Formule calcul pesion CNAV.png 

Ainsi, les droits à la retraite sont fonction du :

  • revenu annuel moyen (RAM) : il sert de référence pour le calcul de la pension de retraite. Il s'agit de la moyenne des rémunérations annuelles de vos 25 meilleures années perçues dans sa carrière (pris en compte dans la limite du Plafond Annuel de Sécurité Sociale (PASS 2022 = 41 136 € brut),

 

  • taux de pension maximum (ou taux plein) de 50% si aucune décote n’est appliquée. Le taux plein est appliqué lorsque le salarié réunit le nombre de trimestres (durée d'assurance) exigé selon son année de naissance. A défaut une décote (ou minoration) de 1,25% par trimestre manquant est appliquée sur la pension de base (ou 0,625 % par trimestre manquant appliqué sur le taux).
    Par exemple, pour une personne née en 1961, 1962 ou 1963, la durée d'assurance exigée est de 168 trimestres. Si le salarié née en 1962 réunit 164 trimestres au moment de son départ en retraite, il subira une décote  pour les 4 trimestres manquants. Sa pension sera liquidée au taux de 47,5 % au lieu de 50 %.

- Pour en savoir plus : Comment se calcule la décote ? -

 

  • nombre de trimestres réunis  par rapport à la durée d'assurance (nombre de trimestres) exigée pour votre année de naissance. Les trimestres pour enfants sont comptabilisés. Tous les trimestres comptent: trimestres cotisés, pour enfants, assimilés pour chômage, maladie...

 

Une pension de retraite de base majorée si vous avez au moins 3 enfants

La pension de retraite de base peut éventuellement être majorée de 10 % pour famille nombreuse (les assurés parents de 3 enfants et plus).

Si vous avez eu au moins 3 enfants, le montant de la retraite de base est automatiquement augmenté de 10 %. La condition : avoir eu à votre charge ou celle de votre conjoint, chaque enfant, pendant 9 ans avant leur 16e anniversaire.

 

Une pension de retraite de base améliorée si vous pousuivez votrre activité  

Le salarié peut aussi augmenter le montant de sa pension de base, grâce au dispositif de la surcote, s'il continue à travailler au-delà de l'âge légal (62 ans) et de sa durée d'assurance . La surcote est 1,25% par trimestre supplémentaire appliqué sur le montant de la pension de base. Par exemple, en travaillant un an de plus, au-delà de l'âge légal (62 ans) et de la durée d'assurance requise pour son année de naissance , le salarié peut ainsi améliorer sa pension de base de 5%. 

 

 

Comment est calculée la pension de retraite du régime complémentaire des salariés ? 

Une multitude de caisses

Pour  la retraite complémentaire, le salarié cotise à une caisse de retraite complémentaire (MALAKOFF - HUMANIS, KLESIA, AGRICA, AG2R, Audiens, Pro-BTP, B2V etc.), qui se charge de la gestion du régime pour le compte de l’AGIRC-ARRCO pour l’ensemble des salariés du secteur privé et du secteur agricole.

En pratique, le salarié est rattaché à une caisse de retraite complémentaire (MALAKOFF - HUMANIS, KLESIA, AGRICA, AG2R, Audiens, Pro-BTP, B2V etc.) souvent déterminé par le secteur d'activité de son entreprise. Ainsi tout au long de sa vie, un salarié peut avoir été affilié à plusieurs caisses tout en dépendant d'un seul régime complémentaire, l'Agirc-Arrco.

Un système  à points

Contrairement au régime de base, qui se calcule selon un salaire moyen de référence, la caisse complémentaire attribue des points en fonction de la rémunération perçue soumise à cotisations retraite (prise en compte dans la limite d'un plafond qui va jusqu'à 8 PASS soit 329 088 € brut, valeur pour 2022). 

Durant la vie active, les cotisations prélevées sur les salaires servent à acquérir des points selon une certaine valeur, le prix d'achat du point ou salaire de référence (revalorisée chaque année). Ces points viennent alimenter le compte retraite du salarié et sont consultables sur le relevé de carrière ou le relevé individuel de situation électronique (RISE) reçu à partir de 35 ans puis tous les 5 ans.

- Pour en savoir plus : Savoir décrypter votre relevé individuel de situation  (RISE) -

 

Au moment de liquider la retraite, les points acquis sont convertis en euros pour donner un montant de pension sur la base d'une autre valeur, la valeur du point (revalorisée elle aussi chaque année). Les régimes complémentaires ARRCO et AGIRC ont fusionné au 1er janvier 2019. Dès lors il n'y a plus qu'un type de points (le point AGIRC-ARRCO). Une conversion des points déjà acquis dans chaque régime a été mise en place.

 

Une pension de retraite complementaire calculée sur la base du nombre de points acquis

Le montant de la retraite s’obtient en multipliant le nombre de points acquis par la valeur des points selon la formule suivante :

formule calcul pension AA.png

 

Une minoration appliquée si le salarié ne réunit pas la durée d'assurance exigée pour son année de naissance
Sur le même principe que pour la retraite de base, si le salarié pend sa retraite sans réunir la durée d'assurance requise pour son année de naissance, une minoration définitive (coefficient d'anticipation) sera appliquée sur son nombre de points.
La minoration est de 1 % par trimestre manquant pour les 12 premiers trimestres manquants (3 ans), puis de 1,25 % par trimestre pour les suivants. 

 

Une pension de retraite complémentaire améliorée avec les majorations familiales 

Le salarié peut voir sa pension de retraite Agirc - Arrco améliorée dans deux situations :

  • s'il a un ou plusieurs enfant(s) à charge.  Une majoration de 5 % s'applique par enfant à charge ( enfants de moins de 18 ans, étudiants de moins de 25 ans, apprentis ou chômeurs inscrits à Pôle Emploi et non indemnisés quel que soit leur âge, ou  invalides). Cette majoration est  temporaire.
  • s'il a  élevé  au moins 3 enfants (pendant 9 ans avant le 16ème anniversaire de l'enfant).  La majoration est  définitive.

Ces deux majorations ne sont pas cumulables entre elles. La plus favorable est appliquée. 

 

Un bonus / malus appliqué même en cas de taux plein

Depuis 2019, l'Agirc - Arrco applique un système bonus / malus sur la pension servie par le régime dont l'objectif est d'encourager les nouveaux retraités bénéficiant du taux plein (donc qui peuvent partir à la retraite avec une pension complète) à décaler leur départ d'au moins une année.

Le dispositif vise :

  • à pénaliser ceux qui ne décalent pas leur départ en appliquant un coefficient de solidarité temporaire (malus de 10% sur la pension complémentaire pendant 3 ans) 
  • à récompenser ceux qui ont décalé leur départ en leur accordant un bonus pendant 1 an ( de 10% sur la pension complémentairesi le salarié reporte son départ de 2 ans, 20% si le report est de 3 ans, 30% si report de 4 ans ou plus).

En décalant le départ en retraite d'une seule année, le salarié annule simplement l'effet du malus mais ne bénéficie pas du bonus.

- Pour en savoir plus sur le bonus / malus de l'Agirc Arrco - 

 

Pour en savoir plus :

 

Calculez votre retraite gratuitement

Sapiendo vous offre 2 options de calcul, à vous de choisir celle qui vous convient :

< 45 sec.

Option 1 - Calcul rapide

J’obtiens une 1ère idée du montant de ma pension à mes âges clefs de départ.

  • Je réponds à quelques questions
  • En moins de 45 secondes
Calculer votre retraite
< 5 min.

Option 2 - Calcul avancé

J’obtiens une estimation plus précise de ma
retraite grâce à mon relevé de carrière.

  • En moins de 5 minutes
  • Sur la base de votre relevé de carrière
  • Possibilité d’intégrer votre épargne retraite
  • Indice de fiabilité du RIS
  • + Pré-diagnostic des optimisations possibles

Autres résultats de votre recherche

Restez informé(e)

Afin d'être régulièrement informé(e) par email sur l'actualité du système des retraites et sur solutions de conseil retraite Sapiendo, il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter.