OFFRE 3
X
Suivi premium
Être suivi tout au long de sa carrière : alertes personnalisées, appel par un expert, simulations illimitées
Vous êtes contacté(e) personnellement
1 fois par an pour faire le point.
Vous êtes alerté(e) personnellement
en fonction de vos régimes et de votre situation, par email et directement dans votre espace personnel.
Vous mettez à jour vos simulations
Simulez l’impact des réformes et de votre évolution de carrière en téléchargeant votre relevé (RIS) autant de fois que vous souhaitez.
5 €TTC /mois
Abonnement annuel, souscription après l’achat de l’offre 1 ou 2

Comment sera calculée ma retraite ?

Dès son premier emploi, le travailleur paie des cotisations d’assurance retraite qui vous donnent droit, le jour venu, à percevoir deux types de pension : une retraite de base et une retraite complémentaire. Leurs modes de calcul diffèrent selon les métiers exercés et les régimes d'affiliation, mais les montants de pensions alloués dépendent principalement de deux facteurs : l’importance des revenus et la durée de la carrière.

Concerne : salariés privé - salariés public - artisans - commerçants - fonctionnaires - CIPAV - professions libérales - auto(micro)-entrepreneurs - exploitants agricoles - chefs d'entreprises - élus

Dans la plupart des régimes de base, la pension correspond à un certain pourcentage du revenu moyen (50% pour les salariés, commerçants et artisans, 75% pour les fonctionnaires), moyenne qui prend généralement en compte les 25 meilleures années de carrière (les six derniers mois pour les fonctionnaires), le tout dans la limite d’un plafond annuel égal, pour 2019, à 40 524 euros. 

Les régimes complémentaires fonctionnent différemment : les cotisations prélevées sont transformées en points. La pension se calcule en multipliant le nombre de points acquis par leur valeur au jour du départ en retraite. Chaque régime complémentaire a son propre système de points.

Bon à savoir
Il faut s’attendre à une forte baisse de niveau de vie : la pension totale s’établit, selon les métiers, entre 40 et 60% du dernier revenu professionnel. C'est ce qu'on appelle le taux de remplacement.

Les pensions ne seront versées entièrement, c’est-à-dire sans décote, qu’à condition d’avoir cotisé durant la carrière au(x) régime(s) de base pendant une durée minimale, exprimée en trimestres. Cette durée, d’au moins 160 trimestres (40 ans), a été portée en 2014 à 172 trimestres (43 ans) pour la génération née à partir de 1973. Si le compte n’y est pas, les pensions de base et complémentaires seront diminuées d’une pénalité de 4 ou 5% par année manquante. 

A noter
Certains trimestres non cotisés sont retenus dans la durée d’assurance. Il s’agit de ceux correspondant aux périodes de maternité, de maladie, de service militaire et de chômage.

Ceux qui ont eu (ou adopté) des enfants, bénéficient de trimestres “gratuits” (huit par enfant, attribués à la mère si l’enfant est né avant 2010 ou à partager entre parents si l’enfant est né après 2010) ou d'une majoration de pensions (jusqu’à 10% de plus, par parent, avec trois enfants).

Un bonus pouvant atteindre huit trimestres est aussi accordé aux aidants familiaux ainsi qu’aux parents ayant élevé un enfant lourdement handicapé

La pension de base d’un assuré ayant une carrière complète ne peut être inférieure au minimum contributif, dont le montant mensuel varie entre 636,57 et 697,68 euros selon les cas. Ce minimum contributif n’est versé que si le total des pensions perçues n’excède pas 1.160,04 euros par mois (en cas de dépassement, il est réduit à proportion).

Pour ceux qui n’ont pas assez cotisé pour avoir une pension décente, l’Aspa (allocation de solidarité aux personnes âgées) peut compléter leur pension à hauteur de 868,20 euros par mois pour une personne seule, 1 347,88 euros pour un couple. Cette aide n’est octroyée qu’à partir de 65 ans.

Le système de retraite français compte 42 régimes de retraite distincts. Les principaux, avec les caisses qui les gèrent, sont listés dans le tableau ci-dessous.

Emploi

Régimes de retraite

Salarié du privé

Base : Régime Général de la Sécurité sociale (CNAV)

Complémentaire : Agirc-Arrco

Salarié du public

Base : Régime Général de la Sécurité sociale (CNAV)

Complémentaire : Ircantec

Artisan ou commerçant indépendant

Base : Sécurité Sociale des Indépendants (SSI, ex-RSI)

Complémentaire : Régime Complémentaire des Indépendants (RCI)

Fonctionnaire d'Etat 

Base : Service des retraites de l'Etat (SRE)

Additionnelle : RAFP

Fonctionnaire territorial ou hospitalier

Base : CNRACL

Additionnelle : RAFP

Profession libérale

Base : CNAVPL

Complémentaire : selon la section professionnelle : CARCD-SF, CARMF, CARPIMKO, CARPV, CAVAMAC, CAVEC, CAVOM, CAVP, CIPAV, CNBF et CPRN.    

Note moyenne
5 / 5
0 avis
Pourquoi donner votre avis sur cette fiche ?
Vous nous aiderez à enrichir 'Comment sera calculée ma retraite ?'.
Soyez le premier à donner votre avis.
Votre note :
4 / 5
Tous les avis (2) :
SAPIENDO : touchez le maximum de votre retraite !
Quand partir ? Combien je vais toucher ? Y-a-t'il des erreurs sur mon relevé de carriere ? Puis-je partir plus tôt ? Racheter des trimestres ? Travailler en touchant ma retraite ? ... En totale autonomie et ou accompagné.

Ces fiches peuvent vous intéresser


Nous contacter 01 40 37 04 46