Quelles sont les règles de la retraite progressive ?

Mise à jour le 02-05-2019

En fin de carrière, il est possible de réduire son activité professionnelle et commencer à bénéficier d'une partie de sa retraite.

Concerne

Concerne : salariés privé - salariés public - artisans - commerçants - professions libérales - exploitants agricoles - auto(micro)-entrepreneurs

La retraite progressive permet, comme son nom l'indique, de passer progressivement de la vie active à la retraite.
Elle consiste à réduire son temps d'activité professionnelle, tout en percevant une partie de sa retraite.

De ce fait, en opposition au cumul emploi retraite, le travailleur continue de cotiser et donc d'acquérir des droits (trimestres et points), qui seront pris en compte lors de la liquidation définitive de la pension de retraite avec la possibilité ainsi, si les conditions sont remplies, de bénéficier de trimestres de surcote.

Depuis janvier 2018, ce dispositif est accessible à ceux qui ont plusieurs employeurs (notamment les employés à domicile). La pénalité de 10 % prévue depuis 2019 sur le régime complémentaire Agirc-Arrco ne s’applique pas aux retraites progressives.

La retraite progressive est accessible :

  • aux salariés du régime général (CNAV),
  • aux salariés agricoles (MSA),
  • aux exploitants agricoles (MSA),
  • aux indépendants artisans et commerçants (SSI).

Attention : Les droits correspondants aux périodes de cotisation au régime de base des professions libérales (CNAVPL) ou à celui des avocats (CNBF) sont également pris en compte. Mais il n'est pas possible de partir en retraite progressive si le travailleur exerce uniquement une profession libérale au moment de la demande.

Les conditions

Il convient de remplir 3 conditions pour pouvoir prétendre à la retraite progressive :

  1. avoir au moins 60 ans,
  2. justifier de 150 trimestres en durée d’assurance tous régimes confondus,
  3. réduire son activité : la durée de temps de travail doit être comprise entre 40% et 80% d'un temps plein.

Si le travailleur est déjà à temps partiel, il peut bénéficier de la retraite progressive dès 60 ans, sous réserve d’avoir validé au moins 150 trimestres et de travailler entre 40% et 80% d’un temps plein.

Exemple

Je travaille déjà à temps partiel, 4 jours par semaine. Je peux donc profiter du dispositif sans avoir à changer quoi que ce soit dans mes horaires de travail ni demander l’autorisation à quiconque. Par contre, si je travaillais à temps plein, il aurait fallu obtenir l’accord de l’employeur pour passer à temps partiel, ce qu’il n'est pas obligé d'accepter.

 

La mesure de la réduction du temps de travail, si elle est facile pour un salarié, peut poser problème à un indépendant artisan ou commerçant ou à un exploitant agricole.

Pour les artisans et commerçants, on mesure la baisse de l'activité à la réduction du revenu tiré de la profession indépendante. On compare les revenus de l'année précédente à la moyenne des revenus des 5 dernières années.

Pour les exploitants agricoles, on mesure la réduction d'activité de différentes façons suivant l'assujettissement (SMI ou temps de travail) :

  • Assujettissement par rapport à une Surface minimum d'installation (SMI) :
    • perception de 40% de la retraite si réduction de l'exploitation de 35% à 45%,
    • perception de 50% de la retraite si cession supérieure à 45 %.
  • Assujettissement par rapport à un temps de travail :
    • perception de 40% de la retraite si diminution de l'activité comprise entre 400 et 800 heures de travail,
    • perception de 50 % de la retraite si diminution supérieure à 800 heures.

 

Le montant de la retraite progressive

La retraite progressive est une retraite provisoire calculée sur la base des droits acquis au moment de la demande. La part de retraite versée dépendra de votre temps de travail.

Exemple

Si mon temps partiel est de 80%, alors le montant de ma retraite versée sera de 20%.

Si mon temps partiel est de 65%, alors le montant de ma retraite versée sera de 35%

 

Dans les régimes complémentaires, les pensions sont calculées de la même manière, mais, si l‘assuré n’a pas une durée d’assurance suffisante pour obtenir le taux plein, il subira une décote provisoire, qui dépendra de l’âge et du nombre de trimestres déjà validés. 

Lorsque vous décidez de prendre votre retraite définitive, celle-ci est recalculée en fonction des nouveaux droits acquis. Une comparaison est faite entre l’ancien et le nouveau montant. Le montant le plus élevé est retenu.

Sous réserve de l’accord de l'employeur, il est possible de travailler à temps partiel et continuer à cotiser pour la retraite sur la base d'un salaire à temps plein. Cela peut permettre d’obtenir une retraite d’un montant identique à celui qui aurait été perçu en travaillant à temps plein.

Pour aménager sa fin de carrière, il est possible combiner période de travail à temps partiel et rachats de trimestres. Il est parfaitement possible de passer à temps partiel entre 60 et 62 ans dans le cadre de la retraite progressive puis de partir en retraite dès 62 ans, avec une retraite à taux plein grâce à un rachat de trimestres.

Dans ce cas, le rachat devra être effectué avant de demander le versement de la retraite progressive car une fois la retraite liquidée, même en partie seulement, le rachat de trimestres n’est plus possible.

Suspension ou suppression de la retraite progressive

Suspension

Régulièrement, les organismes de retraite envoient par courrier un questionnaire pour vérifier l'activité à temps partiel. Sans réponse à ce questionnaire dans les délais, le paiement de la retraite progressive est suspendu.

La retraite progressive est également suspendue si l'activité à temps partiel est stoppée, et ce même si l'âge de retraite définitive n'est pas atteint.

Cependant, la reprise d'une nouvelle activité à temps partiel ouvre droit à une nouvelle retraite progressive.

Suppression

La retraite progressive est supprimée en cas :

  • de cessation d'activité à temps partiel et demande de retraite définitive,
  • de reprise d'une activité à temps complet,
  • d'exercice de plusieurs activités à temps partiel,
  • de modification du temps de travail sans respecter les limites de durée minimum et maximum de temps partiel (entre 40% et 80% de la durée légale).

Dans ce cas-là, le paiement de la retraite progressive s’arrête le premier jour du mois qui suit le changement.

Les retraites progressives attribuées avant le 01/01/2015 ne sont pas supprimées si le temps partiel devient inférieur à 40 %.

 

Mise à jour par Michel

Toutes nos fiches retraite
Vous avez une question ?
Vous souhaitez
être accompagné ?
Abonnez-vous

à notre formule "Suivi Retraite" pour seulement 4,99€/mois, vous avez accès à notre hotline, au calcul digital individualisé, à des alertes personnalisées et à bien d'autres services retraite.

En savoir plus
Ce service peut également vous intéresser :
Entretien conseil

Bénéficiez des conseils personnalisés d'un expert de la retraite

Restez informé(e)

Afin d'être régulièrement informé(e) par email sur l'actualité du système des retraites et sur solutions de conseil retraite Sapiendo, il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter.