Selon quelles conditions puis-je percevoir une pension de réversion à l'Ircantec ?

Mise à jour le 27-03-2019

En cas de décès d’un(e) asssuré(e) retraité(e) de l’Ircantec, il est possible sous conditions d’attribuer une pension de réversion au conjoint survivant.

Concerne

Concerne : salariés du public - élus

Lors d’un décès d’une ou d’un ressortissant du régime de l’Ircantec, il est prévu l’attribution sous conditions de deux avantages de réversion :

  • le paiement d’un capital décès,
  • le paiement d’une pension de réversion.

Les bénéficiaires de ces avantages sont le conjoint survivant, les ex-conjoints et/ou les orphelins.

Le capital décès

Le capital décès de l’Ircantec est versé au conjoint survivant marié ou pacsé et aux descendants de moins de 21 ans (ayant-droits) d’un salarié du secteur public en activité au moment du décès et n'ayant pas atteint l'âge du taux plein.

Le salarié du secteur public décédé doit avoir cotisé au minimum 1 an au régime de l’Ircantec. Les périodes rachetables ou validables à titre onéreux sont comptées dans le total nécessaire d'1 an.

Le capital décès est complémentaire avec celui éventuellement versé par le régime général ou le régime agricole et est cumulable avec la pension de réversion de l’Ircantec.

Le montant du capital décès équivaut à 75% des salaires des 12 derniers mois précédant le décès. Il est versé à raison d’un tiers au conjoint survivant et de deux tiers aux enfants. En cas d’absence d’enfants, le conjoint survivant reçoit le capital décès en entier et réciproquement.

La pension de réversion de veuf ou de veuve

En cas de décès d’un salarié ou d’un retraité du secteur public, une pension de réversion peut être attribuée sous conditions au conjoint survivant et/ou à l’ex-conjoint.

Depuis le 1er janvier 2004, les conditions que doit remplir le conjoint survivant ou l’ex-conjoint sont les suivantes :

  • ne pas être remarié,
  • avoir au moins 50 ans ou avoir au moins 2 enfants à charge de moins de 21 ans, ou avoir un enfant infirme majeur,
  • avoir été marié au moins 2 ans avant que le salarié du secteur public décédé ait eu 55 ans, ou avoir été marié 4 ans, ou avoir été marié au moins deux ans avant que l'assuré ait cessé ses fonctions au titre desquelles il relevait de l’Ircantec.

Les enfants à charge sont les enfants naturels, légitimes, recueillis, ou adoptifs. La condition de durée de mariage est supprimée si un enfant est né, adopté ou reconnu durant la période du mariage.

Le montant de la pension de réversion de veuf ou de veuve est égal à 50% des droits acquis à l’Ircantec.

En cas de pluralité des époux(ses) ou d'ex-époux(ses) non remarié(e)s, il est procédé à une répartition de la pension de réversion de veuf ou de veuve en fonction de la durée de chaque mariage.

La pension de réversion peut également être versée aux orphelins de père et de mère jusqu’à leurs 21 ans. Le montant de la pension de réversion pour orphelins est égal à 20% des droits acquis à l’Ircantec.

Mise à jour par Michel 

Toutes nos fiches retraite
Vous avez une question ?
Vous souhaitez
être accompagné ?
Abonnez-vous

à notre formule "Suivi Retraite" pour seulement 4,99€/mois, vous avez accès à notre hotline, au calcul digital individualisé, à des alertes personnalisées et à bien d'autres services retraite.

En savoir plus
Ce service peut également vous intéresser :
Entretien conseil

Bénéficiez des conseils personnalisés d'un expert de la retraite

Restez informé(e)

Afin d'être régulièrement informé(e) par email sur l'actualité du système des retraites et sur solutions de conseil retraite Sapiendo, il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter.